Le Cognassier du Japon

Le Japon à Paris > Jardin Japonais à Paris > Le Cognassier du Japon

De belles couleurs chaleureuses et des fleurs généreuses, le cognassier du Japon en met plein les yeux durant sa floraison. Intéressons-nous à la meilleure façon de le planter et à son entretien pour lui permettre de rester en pleine santé.

Histoire et particularités du cognassier du Japon

La première description du cognassier du Japon en langue occidentale date de 1784 et nous vient de Carl Peter Thunberg, un botaniste suédois suite à son séjour au pays du soleil levant. Les fruits issus du cognassier du Japon ont un aspect proche des poires, c’est pourquoi le médecin le nomme au début « pyrus japonica » ou « poirier japonais ». Ce n’est qu’en 1822 que le cognassier du Japon est rattaché à la bonne famille, le genre Chaenomeles, notamment grâce à son fruit.

Parlons des fruits du cognassier du Japon justement. Ces derniers sont comestibles, mais pas très bons crus car assez astringents. Ils seront meilleurs bien cuits et sucrés pour en faire une gelée. Ces fruits sont par ailleurs appelés des coings.

Un arbuste extrêmement résistant

Le cognassier du Japon est très facile à entretenir en partie parce qu’il est particulièrement résistant. Il peut sans mal supporter des températures descendant en dessous des -25 degrés ce qui permet de le planter où l’on souhaite sans craindre qu’il ne gèle à cause du froid. Classé dans la catégorie des arbres rustiques, il résiste très bien à la pollution atmosphérique ce qui lui permet d’évoluer en ville, dans un jardin ou sur un balcon, sans souffrir à cause d’un air pollué. Sa floraison flamboyante se déroule au début du printemps, de février à avril et ses fleurs sont très colorées et spectaculaires.

Comment planter son cognassier du Japon ?

  • L’exposition : Si vous souhaitez obtenir beaucoup de fleurs et à la taille généreuse, misez sur une exposition ensoleillée. Toutefois, une exposition mi ombre sera suffisante tant le cognassier du Japon est peu capricieux. On recommande de le placer à l’est afin qu’il profite de la lumière du petit matin, connue pour aider au développement et à l’épanouissement de l’arbre.
  • Le sol : En ce qui concerne le sol, peu de contraintes ici aussi. Il doit être moyennement fertile et bien drainé. Votre cognassier du Japon parviendra même à pousser dans un sol calcaire ou pauvre. Notez que si votre terrain est crayeux, les feuilles pourraient être légèrement jaunies, mais cela ne nuira pas à la bonne santé de votre arbuste.

Le cognassier du Japon peut également être cultivé en pot et ainsi prendre place sur un balcon ou une terrasse si vous n’avez pas de jardin. Si vous l’installez dans un massif, respectez une distance de 1,5 mètre à 2 mètres entre chaque plan ; tandis qu’une distance de 1 mètre suffira pour une haie.

Faut-il tailler son cognassier du Japon ?

Dans le cas où votre cognassier du Japon serait positionné dans un massif, on conseille de le tailler tous les 2 ou 3 ans. L’idéal est de s’en occuper à la fin du printemps, après la floraison. Cela permet notamment d’éliminer les branches mortes ou chétives et de nettoyer l’arbre qui reprendra ainsi des forces.

Le cognassier du Japon pousse assez vite. On considère en général qu’il atteindra les deux tiers de sa taille adulte en 5 ans seulement. Les premières années de taille sont donc très importantes. Si vous avez choisi d’utiliser vos arbres en haies défensives, vous pouvez les laisser évoluer plus librement, sans les tailler aussi régulièrement.

Tout indiqué pour constituer une haie défensive

Les branches des cognassiers du Japon ont tendance à s’entremêler les unes aux autres. Ces arbres sont donc particulièrement adaptés à la réalisation d’une haie autour de votre domicile. Ils viendront la renforcer et la rendre encore plus impénétrable. Vous aurez par la suite un grand nombre d’options d’autres arbres ou arbustes avec lesquels les associer afin de composer votre haie défensive. Pensez notamment aux mélanges de couleurs selon la ou les variétés de cognassier du Japon que vous possédez.

Les cognassiers du Japon possèdent des épines assez douloureuses. Gardez cela en tête si vous souhaitez les installer en massif, faites-en sorte qu’ils ne soient pas trop dans le passage pour éviter les blessures imprévues.

Les maladies qui peuvent l’affaiblir

Comme tous les arbres, le cognassier du Japon peut être touché par des maladies qui vont l’affaiblir. Parmi elles, la tavelure, causée par un champignon qui va provoquer des taches noires sur les feuilles et les fruits. Pour éviter son apparition, vous pouvez effectuer un traitement préventif à base de bouillie bordelaise en automne et au début du printemps. Il s’agit d’une poudre à base de chaux et de cuivre.

Le cognassier du Japon est également sensible au feu bactérien, une bactérie qui peut être fatale à l’arbre. La bouillie bordelaise peut ici aussi être un traitement efficace.

JaponParis.fr