Le Shinrin-Yoku, la sylvothérapie à la japonaise

Le Japon à Paris > Blog > Santé > Le Shinrin-Yoku, la sylvothérapie à la japonaise

L’idée peut paraître farfelue, mais au Japon, c’est un vrai concept qui s’appelle Shinrin-Yoku. Marcher dans la forêt, tous les sens en éveil, pour profiter de tous les bienfaits de la nature.
Et en cette période post-confinement, quoi de plus approprié ?

La forêt, un boost pour le moral

Les Japonais prennent très au sérieux le Shirin-Yoku (de shirin : la forêt et yoku : le bain) : selon eux, nous serions génétiquement programmés pour être en harmonie avec la nature. Nous aurions le même rythme de vie. Ils ont donc inventé la médecine de la forêt pour faire l’expérience du yugen (la magie de ne faire qu’un avec ce qui nous entoure). En France, nous parlons également de sylvothérapie.

Force est de constater que la nature a des effets très positif sur notre bien-être en jouant sur nos hormones du bonheur. C’est un générateur naturel de vitalité et d’énergie. Prendre un bain de forêt peut donc avoir des répercussions sur notre santé :

  • diminution du stress,
  • diminution de la dépression,
  • renforcement du système immunitaire et métabolique
  • diminution du rythme cardiaque et de la pression artérielle
  • aide à la digestion et même à la perte de poids…

Avec la promesse, après une belle balade en forêt, de mieux dormir la nuit.

La forêt, royaume du divin

Est-ce que le shinrin-yoku se résume en une simple balade en forêt ? Non, car au Japon, la forêt est un élément essentiel, une porte vers le royaume du divin. La nature a une place prépondérante dans leur société, leur habitat où les plantes sont très présentes et même leurs vêtements, très souvent ornés de fleurs.

Se baigner dans la forêt, c’est s’en imprégner complètement, en se laissant emporter par l’atmosphère : apprécier le soleil et le vent qui caressent notre visage, l’odeur des fleurs et du bois, se laisser séduire par les couleurs végétales, les bruissements des feuilles sous les pas. Le shinrin-yoku met nos sens en éveil, notre conscience à l’affut… Il nous reconnecte à l’instant présent, et synchronise notre rythme avec celui de la nature.

Exercice pratique de shinrin-yoku

Comment mettre le shinrin-yoku en pratique ? Si vous avez prévu une balade dans la nature, profitez-en pour la réaliser en pleine conscience.

  • Déjà, n’emportez rien qui soit susceptible de vous distraire : téléphone, musique ou appareil photo. Oui, on peut parler de mini détox digitale !
  • Baladez-vous sans but précis, prenez votre temps surtout, ralentissez le pas.
  • Si vous trouvez un coin joli, asseyez-vous confortablement et les sens en éveil : que voyez-vous ? Sentez-vous ? Entendez-vous ?
  • Prenez note mentalement de tous ces détails, et de ce que vous ressentez, à ce moment-là.
  • Au bout de 20 minutes, vous devriez déjà vous sentir plus léger. L’idéal étant de faire une pause nature d’au moins deux heures.

À pratiquer aussi souvent que vous le voulez, en forêt, dans un parc en ville ou dans votre jardin !

À lire

Shinrin Yoku : l’art et la science du bain de forêt, du Dr Qing Li
Shinrin Yoku en famille, de Isabelle Boucq
Les pouvoirs guérisseurs de la forêt, de Héctor Garcia et Francesc Miralles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *