Tout savoir sur le Bonsaï

Le Japon à Paris > Bonsaï à Paris > Tout savoir sur le Bonsaï

Végétal très populaire, le Bonsaï est apprécié au Japon pour son élégance et ses nombreuses variétés. Origines et particularités, l’histoire du bonsaï est très riche. Ce petit arbuste reste accessible à tous si on connaît les bons gestes. On vous explique tout pour que vous puissiez cultiver votre bonsaï chez vous.

Quelle est l’origine du Bonsaï

L’histoire du bonsaï remonte à plus de 2 000 ans, en Chine. C’est dans ce pays qu’est apparu le petit arbuste, durant l’ère de la dynastie Han. Au fil des siècles, l’art du bonsaï a voyagé et s’est exporté dans plusieurs pays. Il est arrivé au Japon durant la période de Kamakura (1185 – 1333). La culture du bonsaï cumule des techniques horticoles ainsi que l’esthétisme végétal si particulier à l’Asie de l’Est. Le mot bonsaï signifie d’ailleurs en japonais « arbre cultivé en pot », un terme parfaitement approprié. Le bonsaï a pu être introduit dans d’autres pays et même d’autres continents grâce aux échanges commerciaux par voies maritimes.

Le bonsaï finit par apparaître en Europe quelques siècles plus tard, plus précisément en France en 1878 lors de la troisième exposition universelle à Paris. Peu de temps après, une exposition dans le même genre a eu lieu à Londres et le bonsaï a ainsi continué son voyage en Occident.

Quelles sont les particularités du bonsaï ?

Comme son nom l’indique, le bonsaï est un « arbre cultivé en pot ». L’idée est de laisser le végétal choisi évoluer dans un très petit contenant afin qu’il conserve une taille réduite. Pour ce faire, il faut effectuer des tailles des branches et des racines très régulières afin de contrôler l’évolution du bonsaï. Visuellement, un bonsaï est une miniaturisation d’un arbre permettant de le conserver dans un petit espace.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’art du bonsaï peut être pratiqué par tout le monde, il faut juste s’appliquer et savoir comment s’y prendre. Il suffit de se renseigner et d’appliquer les bons gestes pour avoir un bonsaï en bonne santé.

A la base, le bonsaï est un arbre d’extérieur, à l’image des arbres dont ils étaient la version miniature, mais désormais, on en trouve d’intérieur qui peuvent être cultivé dans son domicile. Toutefois, notez qu’ils auront tout de même besoin de passer une partie de l’année en extérieur, dans un jardin ou sur un balcon, pendant la belle saison.

Quand vous choisissez votre bonsaï, deux options s’offrent à vous : acheter un petit arbuste déjà planté, ou bien planter vous-même vos graines. Dans la première situation, vous aurez un arbre qui a déjà grandi, que vous n’aurez plus qu’à entretenir, vous pouvez donc en profiter immédiatement. Dans le second cas, tout est à faire mais cela vous coutera moins cher et vous aurez la satisfaction d’avoir réalisé votre bonsaï de A à Z. Comptez en moyenne 3 à 5 ans pour que votre arbre soit mis en forme.

Les secrets pour bien entretenir son bonsaï

Le bon emplacement

  • En intérieur : Il faut qu’il prenne la lumière pour bien se développer, mais il ne doit pas être exposé à une chaleur trop intense. L’air autour de lui doit être humide. Veillez à le tourner régulièrement pour que la lumière touche toutes les parties.
  • En extérieur : Si vous avez un bonsaï d’extérieur, placez-le à l’abri du vent. Ne le laissez pas en plein soleil non plus, pour ne pas que la terre sèche. Dans tous les cas, vérifiez les spécificités de l’espèce choisie.

Un arrosage adapté

Le plus important, c’est la régularité. Vous devez arroser votre bonsaï quand le substrat commence à devenir sec en surface. L’arrosage doit aussi dépendre de la saison. En été, il fait plus chaud, un arrosage 2 à 3 fois par jour peut être nécessaire, en automne, 1 fois suffira. Pour ne pas abîmer votre arbuste, utilisez un vaporisateur ou un arrosoir à pomme pour créer une pluie fine.

Réussir la taille

La taille est primordiale pour donner la forme de votre bonsaï et qu’il conserve sa petite taille. Elle s’effectue 1 à 2 fois par an, notamment au printemps. Il faut utiliser des petits ciseaux et couper les branches longues en laissant 2 ou 3 feuilles sur chaque rameau. Il est important de dégager le cœur du bonsaï pour que la lumière passe et qu’il continue à être en bonne santé.

Rempoter son bonsaï

Si un bonsaï a vocation à rester de petite taille, il va tout de même être nécessaire de le rempoter au bout d’un moment car les racines vont finir par être à l’étroit. En général, le rempotage se fait après 1 à 4 ans pour que le bonsaï puisse continuer à évoluer correctement. Cela permettra également de renouveler la terre et le substrat pour mieux nourrir votre arbuste.

Les bonsaïs les plus populaires

Au moment d’acheter ou de planter votre bonsaï, vous avez énormément de choix qui s’offrent à vous. Voici un petit focus sur trois variétés particulièrement prisées, et leurs caractéristiques.

  • Le bonsaï ficus : Il est très facile à entretenir, notamment grâce à ses feuilles très persistantes. Leur épaisseur leur permet de résister à des moments de fortes chaleurs ambiantes. C’est la variété idéale pour débuter dans le milieu du bonsaï
  • Le poivrier du Japon : Envie d’un arbuste original et qui évoluera rapidement ? Alors le poivrier du Japon est fait pour vous. Son feuillage est parfumé et il peut donner des fleurs au printemps.
  • Le pin des bouddhistes : Les conifères aussi peuvent prendre la forme de bonsaï. La preuve avec le pin des bouddhistes. Sa croissance sera très lente.